mardi 12 août 2008

Evo Morales, Monsieur 63%


Par l'entremise de ce tinku, j'invite à danser une lectrice fidèle, Emi, bien plus "Evista" que moi, malgré les apparences, si si. Allez faire un tour sur ses contreforts alpins...



Ça c'est de la photo frescita, histoire de célébrer le coup d'Evo, mon copaing sur la photo (et de réfléchir, aussi, la joie n'exclut pas la lucidité, sur les conséquences futures de la polarisation extrême du pays...).

Je peux vous dire, tout à fait scientifiquement (technologie du visionnage boulimique via vitre d'autocar, pendant des heures et des heures-expérience validée par le MIT), qu'il y a en ce moment 100 fois moins de panneaux de propagande de Evo en Bolivie (Mr 63%) que de Alan Garcia au Pérou qui est passé sous les 20% d'opinions favorables cette semaine.
Les campagnes d'Evo sont basiques. Pour les présidentielles de 2005, il n'y avait qu'un seule affiche géante avec la tête d'Evo. Ca nous change des campagnes électorales indécentes, millionnaires en dollars et en plastoque, du culte (marketing) excessif de la personnalité de Tonton Hugo au Venezuela...

J'en profite pour vous inviter à visiter Raphaël, étudiant en journalisme et notamment lire le récit de sa visite en Bolivie.

1 commentaire:

emi a dit…

ça se voit tant que ça que je suis Evista?? Non je plaisante! Je persiste et je signe bien sûr!