lundi 4 août 2008

Bienvenidos en Francia: un couple d'Equatoriens et leur petite fille internés malgré des papiers en règle



Bienvenus en France, ou le taux de flic/gendarme par habitant a enfin dépassé le tres envié taux d'Irlande du Nord! Chouette record d'Europe!
Bienvenues en France, ou les forces de Police ont désormais toute latitude pour tout type de controle au facies, d'internement en centre fermé, y compris des emfants de deux ans, décomplexés, encouragés en interne comme au niveau européen...
C'est beau, sur le terrain, la culture du chiffre...
Roulez bronzés, vous verrez!
Amis touristes, roulez bronzés, sur les routes de Bretagne, comme la famille Diaz, vous verrez l'accueil 3 étoiles!


Il est grand temps que les pays andins appliquent la réciprocité de la Directive Retour (voir la lettre d'Evo Morales sur le sujet) et appliquent des sanctions, y compris la détention immédiate, y compris les mineurs, pour tous les expatriés/immigrés européens d'Amérique du Sud qui fraudent, travaillent illégalement avec des visas de touristes, commettent des arnaques administratives éhontées (parfois via valise diplomatique) et autres délits bien plus graves que le délit de sale gueule...On en recausera! En attendant, lis cette histoire qui ne fera pas la une de tes gazettes favorites...

Disposant d'un permis de séjour de cinq mois en Belgique, ils sont venus passer deux semaines de vacances en France. Leurs papiers belges sont en règle, leur petite fille a même la nationalité belge. Ils sont pourtant arrêtés vendredi dernier par la police lors d'un contrôle routier. Conduits au commissariat de Cherbourg, ils sont placés en garde à vue pendant une semaine.
Sur 20minutes.fr

Une deuxième couche là.

«On aurait pu leur dire de rentrer chez eux»

Pourtant, comme l'explique Damien Nantes, représentant de la Cimade (une association d'aide aux migrants), «les autorités belges avaient confirmé dès vendredi soir (ndlr, il y a 6 jours) que la fillette était de nationalité belge et que les documents du couple étaient en règle. On aurait pu leur dire de rentrer chez eux.»

La Cimade comprend d'autant moins la décision de la préfecture que les parents disposent de papiers d'un état membre de l'espace Schengen, à l'intérieur duquel les travailleurs peuvent circuler librement.

Le couple et sa petite-fille devraient sortir du centre de rétention vendredi vers 06H00. Ils seront ensuite reconduits à la frontière belge, mais devront se débrouiller pour venir récupérer leur véhicule à Rennes.

Contactée par 20minutes.fr, la préfecture de la Manche n'était pas en mesure de répondre à nos questions en milieu d'après-midi, pas plus que le ministère de l’Immigration.

Malgré leur libération, les Diaz savent que leurs ennuis ne s'arrêtent pas là. Ils ont en effet dû laisser leur véhicule à Rennes. Ils devront venir le récupérer «à leurs frais» explique la Cimade, et en faisant une demande de visa pour la France.

3 commentaires:

emi a dit…

On va commencer à dire "quelle idée d'aller passer ses vacances dans un pays pareil!" comme on peut le dire pour l'Irak ou la Chine...

dulconte a dit…

Du coup je me demande si mon p'tit gars qui pour le moment est Argentin ne va pas se retrouver en centre de rétention à 11 mois, alors que sa maman a un passeport italien et que j'suis français.
On toucherai les sommets du ridicule faudrait p'tre faire la proposition à boutefeux heu hortefeux.

Michèle a dit…

http://mapierrealedifice.blogspot.com/2008/05/jai-honte-dtre-franais.html

Rien ne s'arrange