lundi 7 janvier 2008

Auprès de mon arbre...


Ley de la gravedad...Ojos de brujo kicks ass.











"Auprès de mon arbre...
Je vivais heureux..."

Jusqu'à ce que les Braconniers.
Jusqu'à ce que les exploitations forestières.
Jusqu'à ce que les tronçonneuses.
Jusqu'aux projets d'autoroute et de "développement" pondus en capitale.
Jusqu'à ce que tu me trompes et me spolies, moi qui t'ai servi le thé, sans me méfier.

Une histoire maintes fois répétée, depuis les tarahumaras de la Sierra Madre du Nord Mexicain, au Chihuaha, jusqu'aux Mapuches du Chili.

Auprès de mon arbre, je vivais heureux.
Jusqu'à ce que tu fasses parler la poudre et le fer, lâche, homme gris.

Enfin sinon, en 2008, on va AUSSI causer de ce qui va bien.

Et je te l'prouve, justement: face aux menaces de tout type, ces Communautés indiennes, Moseten précisément, de Bolivie, sont justement parvenues à s'organiser (premier blocus aquatique de l'histoire du pays, avec leurs pirogues au milieu du fleuve amazonien, tout de même...!), à se conformer en coopérative d'écotourisme (rentable ET véritablement solidaire), à contrôler davantage leur territoire, en bonne entente avec les autorités publiques, à résister aux oiseaux de mauvaise augure qui veulent leur Bonheur à leur place, ou à ceux là mêmes qui veulent, tout simplement, les chasser de leurs terres ancestrales.

Il y en a tellement de luttes qui finissent bien, aussi, en Amérique latine!

Allez donc voir le superbe Chalalan et le Mapajo, les deux plus incroyables projets d'écotourisme indigena de la région.

Plutôt que de vouloir faire de l'humanitaire depuis ton 4x4 mon con, consommes éthiquable! Ca nous épargnera les soucis...

1 commentaire:

louladekhmissbatata a dit…

Superbe,merci pour les liens.
Mwah