jeudi 11 octobre 2007

Rumbo al... rumbo


Cap vers le socialisme bolivarien



Certaines photos-souvenirs se passent allègrement de commentaires.
Mais là, un son s'impose. Urban dance squad.


DEMAGOGUE?

Il y en a marre des mauvaises langues sur l'endoctrinement et la propagande excessive de Chavez au Venezuela.
Il y en a marre des mauvaises langues sur l'endoctrinement et la propagande.
Il y en a marre des mauvaises langues.
Il y en a marre.
Il y en a.
Il.
Il.
Il.
Il.

Il.
Est.
Partout?

Rumbo...al rumbo!

L'Etat venezuelien, me semble-t-il, a toujours acheté ses adhésions. En interne comme désormais à l'extérieur. Le Venezuela n'a jamais véritablement produit ni proposé quoi que ce soit à son peuple comme au monde.
C'est à qui parviendra à capter habilement une part de la rente.
C'est toujours le jeu à la mode dans ce pays des caraïbes, des andes et des plaines d'amérique du sud.

Un barril à 73 dollars, que voulez-vous, ça laisse les coudées franches.
Et "accessoirement", ça permet de bien communiquer.
C'est de la "pédagogie" comme nous l'expliquent les cercles bolivariens, le Monde Diplo, les Frente Miranda, etc etc.
Je suis tout à fait d'accord.
Et, une fois n'est pas coutume, je te le prouve en image.

De la PE-DA-GO-GIE.

En grosses lettres de plastoc.

Chavez, au fonds, c'est une bonne grosse Françoise Dolto tropicale, nationaliste, autocrate et gauchisante qui nous veut du bien, à nous tous, l'humanité en général et son peuple en particulier; avec en plus un gros béret rouge, un gros chéquier et une grosse, très grosse aptitude à la PE DA GO GIE.

Alors a ré té de tou le critiquais alor zut alor merde koa.

3 commentaires:

Tietie007 a dit…

Chavez s'inscrit dans la grande tradition autoritaire sud-américaine, qui exploite intelligement, l'anti-américanisme des masses. Un dictateur de l'ère médiatique, à la Poutine !i

Gael a dit…

mince, tu m'as coupé l'herbe sous le pied... ceci dit je n'ose plus trop parler librement ici. J'ai cette photo, j'en ai d'autres. je les mettrai, promis, mais sans commentaire.

Un ptit bonjour du pays de la robolución du whiskey et de la Hummer !! A++

Patxi a dit…

Chavez n'est pas pour autant un dictateur.et il ne s'inscrit pas vraiment dans la tradition du caudillisme de la region: il reivente le caudillisme mediatique, ce qui le rend si imprevisible.et puissamment seduisant pour les Masses traditionnellement exckues du jeu politique.
Gael, dommage que tu te censures comme cela. En meme temps, mieux vaut etre prudent parfois dans ton pays de residence..histoire de pas trop te faire emmerdouiller quoi.
Je crois qu'il y a tout de meme un gros malentendu avec pas mal de lecteurs sur ce que je deblatere ici sur chavez...C'est une critique sur sa gauche, surtout.
il n'est que le fruit d'une histoire, de contradictions de fonds, d'un pays qui n'est pas le notre et qu'il leur appartient de construire.
l'opposition de chavez est, intrinsequement, bien pire..