samedi 27 octobre 2007

Être viril


Chez Patxi, ya comme un pré-requis. C'est le son. Alors, tu mets le son. D'abord. C'est l'ordre naturel des choses, comme la droite qui est affairiste, la gauche naïve, si tu veux. Tout ça. Alors tu me fous le son. Sous pene de graves consecuencias, bien cabronas...



Production Anonyme.

Etre viril, c’est d’abord ne pas être dupe de soi-même.

Etre viril, c’est d’abord ne pas être dupe de soi-même.

Etre viril, c’est d’abord ne pas être dupe de soi-même.

Le premier devoir d’un homme est de s’identifier.
De s’identifier.

Les femmes de ma vie m’ont montré quel homme je devais être.
Et c'est pas gagné.
Pas gagné.

La première, ma mère, m’a appris qu’un homme qui ne pleure pas n’est pas un homme, puisqu’il ne sait pas être touché au cœur.

Les autres, compagnes de mes nuits et de mes jours, m’ont doucement, parfois violemment, appris à vaincre cette lâcheté inhérente à ceux de mon sexe, plus habitués à biaiser avec la vie plutôt que de l’étreindre;

me faisant comprendre au passage que la vérité de soi, même douloureuse, est une arme imparable de sa propre construction.

Alors merci les gonzesses, merci à toutes pour nous montrer la voie.


Bon en même temps, messieurs, tout déboussolés et désorientés que vous êtes pov petits chéris, comme nous le rappelle ce sympathique bolchévique (de salon) enragé, méfions-nous tout de même des filles capricieuses en jean Diesel...surtout toi là...



1 commentaire:

comité-de-salut-public a dit…

Uhuhuh.
"De salon" ?
tss tss tss...
Ah, quel dommage que l'époque ne se prête pas à la rage...(mais je reste confiant: ça finira par venir...)
Et merci pour le lien.