mardi 30 octobre 2007

Patrie, Socialisme et Hummer: l'incapacité altruiste dans le Venezuela de Chavez





"Semant les valeurs pour la vie!"


"Cap vers le socialisme bolivarien!"

Chaque révolution a sa bagnole fétiche, emblème des luttes sociales en cours, véhicule de toutes les facilités métaphoriques sur les avancées forcément considérables, solides, robustes vécues par son Peuple, Pueblo, People, Volk ou Русская Земля; lui aussi particulièrement robuste d'ailleurs, ce Peuple, magnifié, bien membré, indépendant, debout, super chouette, souverain et productif et beau ouh la la alors tellement beau.

La trabant pour l'URSS et ses satellites; la cadillac rouge, américaine de 52 pour les Barbudos de Cuba.
La caisse, étendard de ce qui se trame, de l'accélération de l'Histoire.
Ou de ce qui ne s'y trame décidémment pas.

Pour la "Révolution" bolivarienne, sans aucun doute, cette bagnole là, ce sera le HUMMER.

Les ventes explosent.
Les ventes explosent.
Voila la base des faits qui je te le rappelle, sont têtus.
Et il va de soi que la néo-Nomenklatura des boli-bourgeois chavistes et autres opportunistes du festin rojo rojito y est pour quelque chose.

Alors quand en plus des organismes publics s'y mettent...les mots sont de trop.

Ce mois d'octobre 2007, le même mois ou Chavez annonce des restrictions sur l'achat de ces mignons petits monstres urbains à 90 000 dollars pièce (effet d'annonce, comme d'habitude, sans aucune prise sur le réel, de même qu'il en fut pour les ventes sauvages de bière et de whisky: allez donc voir du côté de Jean-Luc), la marque HUMMER USA annonce l'ouverture de deux de ses enseignes, avec facilités d'assemblage et tout le toutim, dans Caracas même. Tellement la demande est forte, les listes d'attente et les bons de commande pré-payés, vertigineux.

Ce qui devrait obliger tous les desubicados de France et de Navarre qui se turlupinent allègrement sur la figure du Bon Hugo 1er, à réfléchir, me semble-t-il, ne serait-ce que quelques instants, autour de cette photo là...

De l’incapacité du socialisme (soviétique ou bolivarien) et du capitalisme à une morale altruiste...

L’anecdote est peut-être apocryphe, mais je l’aime beaucoup : ce serait Robespierre qui aurait insisté pour ajouter le mot « fraternité » à la devise de la République. Comme s’il avait senti, dans une intuition fulgurante, que la liberté et l’égalité étaient deux termes antinomiques ; qu’un troisième terme était absolument indispensable. Même intuition dans les dernier temps lorsqu’il tente d’engager le combat contre l’athéisme, de promouvoir le culte de l’Etre suprême (ceci en plein milieu des périls, de la disette, de la guerre extérieure et civile) ;
On peut y voir une préfiguration du concept Comtien de Grand Etre. Plus généralement, je crois peu vraisemblable qu’une civilisation puisse subsister longtemps sans religion quelquonque (en précisant bien qu’une religion peut être athée, comme l’est par exemple le bouddhisme). La conciliation raisonnée des égoïsmes, erreur du siècle des Lumières à laquelle les libéraux continuent à se référer dans leur incurable niaiserie (à moins que ce ne soit un cynisme, qui d’ailleurs, reviendrait au même) me parait une base d’un dérisoire fragilité. Dans l’entretien dont vous parlez, je me décrivais comme « communiste mais non marxiste » ; l’erreur du marxisme a été de s’imaginer qu’il suffisait de changer les structures économiques, que le reste suivrait. Le reste, on l’a vu, n’a pas suivi. Si par exemple les jeunes russes se sont si rapidement adaptés à l’ambiance répugnante d’un capitalisme mafieux, c’est que le régime précédent s’était montré incapable de promouvoir l’altruisme. S’il n’y est pas parvenu, c’est que le matérialisme dialectique, basé sur les mêmes prémisses philosophiques erronées que le libéralisme, est par construction incapable d’aboutir à une morale altruiste.

Interventions, Flammarion, 1998. M.H.

4 commentaires:

nojoda a dit…

j'ai egalement croisé ce Hummer, et le "sembrando valores" m'avait attiré l'attention.. ce qu'il faut dire pour que l'information soit complete, c'est qu'il y a egalement un sticker atras qui precise que ce vehicule a été recuperé, suite a fraudes ou autres, et donc n'a pas été acheté par le gouvernement. C'est deja ca, apres ils auraient pu le vendre, mais bon, ptet que le Dpt Antidrogue qui l'utilise en a vraiment besoin...

tonio a dit…

Moi aussi j'en veux un...

Tietie007 a dit…

Je ne suis pas dupe, comme beaucoup ici, de l'humanisme d'un Chavez, qui n'est qu'une variante peroniste vénézuélienne ! Il va vider allègrement les caisses de l'Etat et s'autoproclamer Président à vie, sous les applaudissements des gogos européens ! L'anti-américanisme payera toujours !

phiconvers a dit…

Patxi,
Je crois que tu devrais écrire sur la farce de la visite de Chavez à Sarkozy.
Que va-t-on lui "offrir" ? Des sous-marins, une centrale nucléaire ? Tout ça pour le remercier de donner aux leaders des FARC une belle tribune internationale...