samedi 19 avril 2008

Le chacal vaut moins que le papillon











Pablo NERUDA.
LE REFRAIN DU BOUQUETIER


Fleur le marécage et source le roc:
Ton âme embellit out ce qu'elle touche.

La chair passe mais ta vie reste, entière,
dans ma poésie de sang et de soie.

Il faut être doux sur toute les choses;
le chacal vaut moins que le papillon.

Tu es un ver qui oeuvre et élabore
et pour ton cocon pousse les mûriers.

Pour te laisser tisser ta soie céleste
la ville a un air tranquille et agreste.

Ver au travail, soudain te voilà vieux;
la douleur du monde enraie tes anneaux !

Sur la mort débouche ton âme nue
qui se fait ailée, aiglonne ou colombe!

La terre, elle; garde tes actes vierges,
ver, mon compagnon, tes soies intouchées.

Vis à l'aube et vis au soleil couchant,
adore le tigre et le corpuscule,
comprends la poulie autant que le muscle!

Épuise tes jours, frère, compagnon,
non dans le divin mais lié a l'humain,
non dans les étoiles mais dans tes mains.

Car la nuit viendra qui te changera
aussitôt en terre, en vent ou en feu.

Laisse pour cela s'amadouer tes portes,
laisse sous leur cintre entrer tous les vents.

Ouvre ton jardin à celui qui passe,
tends au voyageur la fleur de ta vie!

Ne te montre pas dur, ladre, obstiné,
fais-toi fruitadelle, sans crochets ni haies!

Il faut être doux et s'offrir à tous,
pour vivre il n'y a pas d'autre façon

d'être la douceur. S'offrir a autrui
comme les sources s'offrent à la terre.

Ne pas avoir peur. Ne pas réfléchir.
Donner pour recommencer à donner.

Celui-là qui s'offre n'a pas de fin:
il abrite en lui la pulpe divine.

Comme s'offrent sans fin, frère, mon frère,
les eaux des fleuves à la mer !

Que dans ta vue mon chant doré que désires.
Que ton noble vouloir fasse clarté ce que tu vois.
Que ta vie suive cette voie.

- Mensonge, mensonge, mensonge !

(extrait, LES PREMIERS LIVRES Hélios et les chansons)

Ces poèmes traduits au français, tout de même, c'est...chelou.

Mais bon, je cède malgré tout.
C'est qu'apparemment t'as la flemme de te mettre à la méthode Assimil, l'espagnol en un mois. Plutôt que de perdre ton temps devant cette saloperie de TV, tu ferais bien d'apprendre le castillano si un jour tu veux connaitre les habitants des... Etats-Unis (...). C'est qu'en plus je te soupçonne d'avoir, à une jeune étape de ta vie, finauder, et d'avoir pris allemand 2ème langue. Idiot que ty'es.
T'as l'air fin, dis, maintenant, avec ton allemand: il ne te reste plus que des bribes de mots parfaitement inutiles, Kartoffen, achtung, dazein, volk...
Encore que les touristes allemands sont PARTOUT en amérique du sud...
Bref. mets-toi à l'espagnol je te prie.

1 commentaire:

Michèle a dit…

Mais ! La langue de Goethe est très jolie ! et... l'espagnol c'est laborieux à un "certain" âge mais j'apprends ! La lecture ne pose pas trop de problème, le pratiquer c'est autre chose...
Preuve à l'appui à mon adresse.