dimanche 24 juin 2007

Le Jilakata - Bolivie


Wistu vida


Le Jilakata

Le JILAKATA est l’autorité traditionnelle des communautés indigenas aymaras, divisés en unités territoriales millénaires, qui sont autant d'étages écologiques, appelées Ayllus.

Le « Jilakata » avec la « Mama Jilakata », en couple, se chargent d’assumer les tâches et responsabilités publiques de la communauté, le suivi des priorités agricoles, l’organisation des cérémonies religieuses consacrées à la "Pachamama" (la mère la Terre) et au Panthéon mi-aymara mi-synchrétique de ces hautes terres (3940 mètres à en croire l'épouse du jilakata).

Cette position, obtenue après un vote délibératif qui pourra paraitre infiniment et inutilement "long" aux gringos que nous sommes, donne au « Jilakata » et à sa « Mama Jilakata », une autorité morale et politque qui est exercée durant un an.
Tout au long de cette année, la communauté entière leur doit respect et discipline. Son fouet, en bandoulière, est là pour vous le rappeler.

Il déconne pas, le Jilakata.

Ce sont également les conseillers familiaux de la communauté : ils visitent périodiquement les maisons, ils veillent à ce que les enfants soient suffisamment alimentés, que les femmes ne soient pas maltraitées, que les membres de la communauté accomplissent leurs devoirs et qu’il n’y ait pas de luttes intestines sans réponse ou solution durable. Ils trouvent ou essaient de trouver des solutions aux conflits domestiques, médiateurs et chatieurs pour les conflits de bétail, de semences dérobés ou de coucherie indue.

Le Jilakata de cette communauté près du Lac Titicaca a insisté, ce jour là, pour poser près du four de la Communauté. L'appareil numérique et ses divers gadgets le firent particulièrement rire.

Il en avait déja vu un, quelques années auparavant. Il avait même fait ses premières photos. C'était celui de l'employé local de cette ONG Internationale si peu professionelle, si lamentable dans ses visions comme dans ses pratiques hygiènistes et paternalistes, CONCERN INTERNATIONAL. Une de ces ONG bien pensantes qui polluent les paysages ruraux du Pérou et de Bolivie avec ces chiottes en béton blanches et bleues, aux logos si criards, qui, dare dare, finissent par s'écrouler, ou servir de remise à bois, de cachettes pour les amants, jeunes et vieux, aussitôt le dos de "l'expert" tourné.

Alors que le caca, humain comme animal, dans le monde andin, est le plus formidable et nécessaire des fertilisants organiques.

Les gringos les feront toujours rire, avec leurs drôles d'idées.
C'est pas tous les jours que les aymaras sourient et irradient l'espace, comme ça, l'espace d'un bref instant.




2 commentaires:

phiconvers a dit…

Rions...jaune :

samedi 23 juin 2007, 10h44
Cameron Diaz fait grincer des dents au Pérou avec un sac au slogan maoïste

AGUAS CALIENTES, Pérou (AP) - Faux pas de Cameron Diaz au Pérou. En visite dans le pays, l'actrice américaine s'est baladée avec un sac frappé d'une maxime de Mao Zedong, un symbole qui a pu rappeler à de nombreux Péruviens la douloureuse période de l'insurrection des guérilleros maoïstes du Sentier lumineux.

Parcourant la cité inca de Machu Picchu, dans les Andes, Diaz portait un sac à main vert avec une étoile rouge et une des phrases préférées du leader communiste chinois, "Servir le peuple", également le titre d'une de ses oeuvres.

Ces mots ont une résonance particulière au Pérou, où la guérilla du Sentier lumineux a semé la terreur dans les années 1980 et au début des années 1990, avec des massacres, des assassinats et des attentats à la bombe. La guerre civile a fait près de 70.000 morts.

L'influent militant péruvien de la défense des droits de l'Homme Pablo Rojas a estimé que la star de "Mary à tout prix", qui prête également sa voix à la princesse Fiona dans les dessins animés "Shrek", aurait pu faire plus attention aux sensibilités locales en choisissant ses accessoires.

Le slogan "fait allusion à un concept qui a fait tellement de mal au Pérou, qui a fait tellement de victimes", a-t-il déclaré. "Je ne pense pas qu'elle aurait dû utiliser ce sac là où les partisans de cette idéologie" ont fait tant de dégâts, a-t-il estimé. AP

mgh/v40

Philippe a dit…

Merci pour m'avoir permis de découvrir le rôle capital joué par les "Jilakata".

Pour Cameron... Elle illustre en l'occurrence ces personnes qui veulent se positionner sur un sujet brulant tout en restant à une distance très raisonnable... Conviction ou tendance..? J'aimerais savoir ce que penserait la Jilakata du coin!