dimanche 24 juin 2007

Anti-Contes pour enfants espiègles

Ces contes et histoires à dormir debout, de Petit chaperon rouge trop conne pour pas reconnaitre le prédateur déguisé en mère-grand, malgré ses crocs assérés, de ces trois petits cochons trop empôtés pour pas se mettre en colloc dans du solide plutôt que de construire trois improbables maisons...

Il était grand temps de revisiter toutes ces fadaises.
Con calidad, calidad.
TRADUC: avec qualité, qualité.
Artistes espagnols et latinos.
Créativité du monde hispanique.

PS: allez, mets-toi à l'espagnol, feignasse.



1) Le Petit Chaperon rouge et le loup argentin


2) Les trois petits cochons et le loup argentin

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Castafiora dixit :
T'es rigolo, toi "mets-toi à l'espagnol, feignasse" ! quand on ne peut jamais le parler, on fait comment ? Pour l'étudier, je l'ai étudier et en quelques 40 ans j'ai dû le parler quelques jours à Cuba, quelques jours à Buenos Aires il y a bien vingt ans. A 15 ans, quand je suis arrivée à Paris (de mon sud-ouest natal) on m'a dit "1re langue espagnol ? Ca n'existe pas ici, il faut prendre anglais 1re langue !" alors j'ai tout misé sur l'anglais.
Je regarde tous les films que je peux en V. O. et même sur le câble, il y a très peu de films en langue espagnole ici à Paris.
Ici, c'est l'anglais qu'on cause !
En tout cas, j'ai bien ri avec le chaperon rouge et les petits cochons. Pauvre loup ! Le ton dans lequel c'est dit est très drôle parce que complètement monotone(presque à la Truffaut, tu vois ?). Le Chaperon a une de ces voix grave qui tranche (c'est le cas de la dire) avec son âge et sa taille ! Jamais on aurait osé ça en France !
Tu as changé ta bannière ?
Adios querido, porte-toi bien !

Philippe a dit…

Excellent et plein d'humour. Dans un autre registre je me rappelle de cet auteur américain (James Finn Garner?) qui avait réécrit les contes de notre enfance mais en politiquement correct...

monie a dit…

jajajaja j'adore!

Patxi a dit…

Mme castafiora, methode assimil + un peu de TVE international devraient suffire à parfaire votre capacité linguistique.Votre capita culturel, patiemment enmagasiné, devrait vous y aider.
Je ne connais pas cet auteur mr philippe et vous remercie u tuyau.
Monie, le retour est un voyage aussi.si je puis me permettre, mon petit chaperon: ne surtout pas idéaliser la première fois, le la bas mythique, les gens ne nous y attendent pas, comme suspendus. les gens avancent.bonds retours donc.