vendredi 30 novembre 2007

Ingrid Betancourt, à petit feu



La preuve de vie attendue depuis plus de 4 ans.
La voila qui nous saisit.

Et qui nous aide à comprendre qu'il s'agit, tout autant, d'une preuve de mort.

Une mort lente, à petit feu.

Briser un être humain, le réduire, l'humillier, lui quitter, jour apres jour, toute dignité.

L'enchainer comme un chien galeux.

Cette photo qui hurle et qui nous hante.

Pourtant, on était tellement proche...Tellement proche...

Ils sont, toujours, 3000.

3 commentaires:

Francis a dit…

Cette image, terrifiante, en rappelle d'autres. De temps que l'on croyait révolus.

cassini45 a dit…

Il faut garder espoir.
Et d'après son mari ce n'est pas une chaîne mais un rosaire. Les plus grandes chaînes restent morales. C'est ça qui doit être le plus terrible.

Anonyme a dit…

cest horrible. Mais je comprend pas pour quoi elle avait pris le risque de etre enleve, malgre que elle savait deja que elle etait dans la zone de las Farcs.