samedi 15 septembre 2007

Féminisme tropical, violence sexuelle, Didier Deschamps et socialisme du XXIème siècle


Tiens, ça fait longtemps que j'ai pas tapé sur Papa Chavez Sound System.
J'en place une pour tous les niais admirateurs de la Révolution bolivarienne, tartuffes en mal d'exotisme des cercles bolivariens de France et de Navarre. Asi, asi...


Lectorat de l’Internet global mais néanmoins très intimiste: dans la série "le gros con du jour", je t'invite à regarder de plus près ces deux publicités géantes du Gouverneur de l’Etat de Carabobo, évidemment un militaire à béret rouge, un de plus, tout ce qu'il y a de plus fin, un tout proche de Chavez.

Y a pas à dire. Le féminisme tropical à la sauce chaviste, c’est la grande classe.
Sur les affiches, on peut lire : « Inciter au sexe…povoque des viols ». « La sécurité co-responsabilité de tous ».Puis les logos rouges "Socialisme bolivarien".




Dans l’un des 3 pays aux taux d’insécurité les plus alarmants du monde par tête de pipe (homicides, viols, kidnappings), ou le système judiciaire comme les autorités de police sont tout à fait passives, inopérantes, corrompues et incapables d’apporter quelque mécanismes de protecion que ce soit à leurs citoyens, l’argument ne manque pas de sel.

Au fond, cette publicité me rappelle tout à fait ces réunions surréalistes, quand je vivais là bas, avec certains représentants et autorités locales du pays. Pour un projet qui se veut "rouge", tout de même, énormément de militaires beuglants, avec leurs solutions toutes faites (qui au sein de l'Union Européenne seraient toutes frappés d'inconstitutionnalité), dont certains sont de vraies graines de fascistes (A lire, le Mussolini de 1922), quelques types gauchisants qui y croient encore, assez perdus entre les ultra-nationalistes à béret rouge et les opportunistes, de loin le contingent le plus nombreux cui-ci; en tout cas tous, TOUS experts pour se défausser de leur responsabilité sur autrui, pour TOUJOURS chercher une explication plus ou moins tordu d'un problème de gestion des affaires publiques qui s'avère le plus souvent catastrophique. C’est typique du processus en cours. Cette campagne (merci FF de l'envoi) l'illustre à merveille.

Ce sympathique gouverneur a brandi le bon vieil argument qui fait mouche, clamant préventivement, haut et fort, ce que certaines bonnes âmes pensent tout bas, là bas comme ailleurs dans une civilisation toujours phallocrate: « Elle l’a bien cherché... en fait elle l’a cherché tout court. Ça lui pendait au nez...Elle m'a allumé ».
On les reconnaît tous, ces arguments de lâcheté absolue, sous ce « Inciter au sexe provoque des viols ».
Ce sont les arguments ignobles des violeurs pour se défendre de leur crime.
Un grand classique. Les femmes « poussent à bout », elles provoquent la violence en harcelant verbalement les hommes et en s’habillant trop sexy.
Et puis bien souvent, ce sont elles qui frappent les premières pas vrai.
Et puis les hommes battent les femmes parce qu’elles sont hystériques.
L'agresseur n'est pas coupable, c'est la victime le coupable.

Alors oui, puisqu’il faut le rappeler à ces abrutis de gouverneurs bolivariens qui me font de plus en plus penser aux bureaucrates corrompus et boursouflés de la Slovaquie rurale soviétique (récits contées par ...une ex, bien "violable" elle aussi par ailleurs) : en AUCUN CAS ne peut-on donner de circonstances atténuantes à un criminel qui commet une agression sexuelle sous le prétexte de l'attitude ou de l'apparence physique de la personne agressée. Même s’il s’agit d’une bonne grosse chaudasse à strings vénézuelienne (et je pèse mes mots)...
-regards vers certains de mes lecteurs-
Car en suivant cette logique, l'agresseur accepte une partie du blâme, mais en rejette une partie même sur la victime, la rendant elle-même RESPONSABLE de sa propre agression. Il s’agit d’un argument intolérable, tant du point de vue éthique, juridique que taquetique (comme dirait Didier D.). Cet argument pervers, pour une femme victime de viol, laisse entendre que « c'est de sa faute si elle s'est faite violer » ou, ici, "si elle va se faire violer", surajoutant le terrible poids de la culpa au drame vécu.

Certains me diront que l'hypersexualisation permanente des tenues de certaines femmes dans le pays peuvent agir comme une allumette sur du bois sec/un maboule et créer un incendie. Et alors? Rien à voir, connard, te dirais-je. Et d'ailleurs qui l’impose ? Qui impose cet imaginaire de porno soft-core qui sollicite le chaland en permanence pour acheter de la matière, et, au final, se taper de la matière ? Des femmes peut-être?

Aux marchands ultra-capitalistes du temple de la Babylone bling bling de 2007, tout comme aux Escadrons de militaires bolivariens du socialisme du XXIème siècle qui n'ont aucune idée de comment gérer correctement et intelligemment la fortune de leur pays, Patxi vous crache à la gueule son petit venin fétide.

Ah bah avec ça, on est bien avancés...
Ah et puis le titre est classé derechef N°1 de ce blog.
Fiat lux.

3 commentaires:

tonio a dit…

Il existe un truc qui s'appelle la burqa ... Chavez devrait demander à son pote iranien de lui en concevoir une pour terre chaude. Le problème serait réglé, ce serait un super exemple de coopération sud/sud qui fonctionnerait d'enfer et en plus il démontrerait qu'on est tous citoyens du monde et respectueux des cultures différentes quand on est socialiste... Un superbe exemple de rapprochement entre les catholique et les musulmans ... bref vive le socialisme!!!

Franchement Patxi t'es toujours en train de voir les points négatifs, je comprend pas! ouvres-toi un peu nom de bleu!

carlito a dit…

Conchale mijo,

Il y a pas a dire, j'aurais vraiment fini par m'etonner de ce beau pays. Que va t'on fair de ces grandes affiches 4x3 aux couleurs des muses de l'alcolisme.
Avec je vais e rincer l'oeil maintenat sur la route... c'est paas les palmiers qui vont me consoler.
Dire que c'etais l'une de ces dernieres echapatoires aux terrible embouteillage.

Merde alors il respecte plus rien.

Tietie007 a dit…

L'ennemi de mon ennemi est mon ami ...c'est pourquoi Chavez, qui s'oppose à l'impérialisme yankee est très bien vu par la gauche anti-libérale française et est souvent montré comme exemple à suivre ...
Je pense plutôt que Chavez, sous un vernis social, s'inscrit dans la grande tradition des dictateurs d'amérique du sud, un nouveau Péron, qui videra, comme les autres, les caisses de l'état à son profit !