lundi 30 mars 2009

Pitié pour la Nation


TRACTEUR IRANIEN afin de relancer la production agraire nationale...pas gagné...

" Pitié pour la Nation dont les habitants portent un vêtement qu'ils n'ont pas tissé eux-mêmes, mangent un pain dont ils n'ont pas récolté le grain et boivent un vin qui n'a pas coulé de leurs pressoirs."
Khalil Gibran - Le jardin du Prophète


Pitié pour le Venezuela Rentier qui ne produit rien, rien, rien, absolument rien, que des espoirs bientôt, un à un, trahis...

Puisse-je me tromper...

Mais ce que je sais, pour de vrai, en guise de conclusion-symbole sur ce thème, c'est que ni les tracteurs iraniens ni les biélorusses, achetés rubis sur ongle par Tonton Hugo (pour son pays comme pour le Nicaragua et pour la Bolivie), sont déjà en train de tomber en désuétude comme en mille morceaux. Et ce n'est pas qu'un petit problème de manque de pièces détachées à remplacer.

Pitié pour le Venezuela de Chavez...

Certes, sur Rezolatino, dans les mois à venir, ces imbéciles de touristes politiques de service se relaieront toujours vaillamment et benoitement pour bramer les mêmes âneries monocordes que les canaux officiels de la propagande chaviste révolutionnaire bolivarienne du XXIème Siècle ®.

Le manque de lucidité et de discernement chez les militants des jeunesses communistes de France et de Navarre, de tout temps, à l'heure d'appréhender les mouvements exotiques, les "ailleurs", sera décidément un trait magnifiquement partagé par diverses générations...

Et pourtant, sans doute valent-ils mieux que leurs pairs désenchantés, hautement égolâtres et moutonnièrement consuméristes, mongolisés au plus haut degré par la culture narcisso-facebook et autres gadgets existentiels type Iphone pour pouvoir s'assurer que tout le monde a bien compris que ce soir à 19h56 tu es bien "en train de faire CACA".

Bref. Sans rancune, mes bouffons des JCR et autres cocos des bois...

Parbleu, quel immense gâchis que cette "robolucion", tant pour ce peuple (qui l'a bien cherché au demeurant) que pour le "camp du progrès" qui, j'imagine, a les "leaders globaux" qu'il mérite...

Ah, sinon, Chavez soutient le Président du Soudan. C'est bien.
Lui, le Soudan, il produit pas mal de morts et de violées et de réfugiés. Au moins.
Il produit quelques bidules. Lui. Comme pays.

vendredi 27 mars 2009

Todo cambia



ECUADOR, U$A, cambia, todo cambia...

mercredi 25 mars 2009

Daniel Ortega, Révolutionnaire™ (fraction moustacho-évangéliste, tendance fushia)




Que sont-ce devenus, les vaillants Révolutionnaires™ Sandinistes™ du "temps jadis"™, hummm?

Ça.
Des ersatz de présidents, même pas réformistes, qui achètent des tracteurs aux iraniens et des illusions aux bolivariens.

C'est tout?
C'est tout.
Ils sont devenus ça.
Brigade rose fushia, rompez les rangs.
On va en reprendre pour 20 ans de la Droite Bien Dure™, après les âneries de ces vieilles biques là.

Sinon Germaine, le niveau baisse sur ce blog, globalement, non?
Mais non mais non...C'est juste...du dépit...amoureux...
Tendance rose fushia.

C'est que Patxi t'aime très fort, mon conejito querido.
Même toi, vieux Sandiniste sur le retour...

mercredi 11 mars 2009

Georges Frêche, le mexicain



Georges Frêche, politicien mexicain...
Et par ailleurs roitelet/Président de la Région de Languedoc Roussillon.
Le sous-titre de la vidéo:
Frêche livre une version Coluche de la Théorie des choix publics.


Je sais, je vais pas me faire que des cuates-potes, une fois de plus.

Mais que voulez-vous, ça me rappelle trop les politiciens mexicains que j'ai connu, pour un temps, de très près...y compris cet humour acide, terrible, indigne, cynique, revenu de tout, et à la fois tellement..."humain". Et tellement plus...vrai, ce salopard.

Au moins il joue carte sur table este cabron, pas comme les faux culs ségolenistes ou autres étrons du PS.

mardi 10 mars 2009

Son et lumières



Paru dans LA JORNADA du jour, Mexico.

Pour en savoir plus sur la visite de Sarkozy et Bruni au Mexique, comme d'habitude, les articles et reportages audio de RFI font le travail.

dimanche 8 mars 2009

Visite de Nicolas Sarkozy au Mexique

Bien que son programme officiel ne démarrera que ce dimanche soir, le Président de la République Française (voire même des Etats-Unis d'Europa, à ses heures), est arrivé au Mexique jeudi dernier, en compagnie de son agoraphobe de chanteuse mièvre de merde.

Il semblerait bien que le couple présidentiel se soit octroyé quelques jours de farniente près de Cancun, région Caraïbes du pays. Repos amplement mérité pour notre Moralisateur en Chef du Capitalisme Global Débridé (MCCGD- TR).
On ne peut qu'être ébahi par la maitrise, une fois de plus réaffirmée sous nos yeux transis, de cette symbolique politique Sarkozienne si particulière et délicate, en ces temps de râleries ineptes et fofolles de ce Bon peuple françois, qui s'oppose décidemment à toutes ces réformes-qui-rendent-heureux, le salopard.

Puisse notre grand Tlatoani (sorte de totem-dirigeant-grand timonier aztèque) se ressourcer dans les eaux limpides des lindos lagons et autres piscinas bonitas de la région, et convaincre ses hôtes du bien fondé de son étonnante philosophie politique:

TRA



VA


ILLER




PLUS




POUR


GA




GNER




PLUS


DE

POSSIBILITES



de GAGNER



PLUS


POUR

peut-être



GAGNER



PLUS

de possibilités



POUR....



samedi 7 mars 2009

La Jirafa






Je ne viens rien résoudre.
Je suis venu ici pour chanter
et pour que tu chantes avec moi.
Pablo Neruda

jeudi 5 mars 2009

Manu Chao Néreux


Kassdédi Juan Anticipo

Non content de piller les musiques du tiers-monde et de nous saouler avec la même chanson depuis 10 ans, Manu Chao vient également de rater son imitation de Pierpoljak.


Manu Chao, autant le dire tout de suite, je l'ai vu plusieurs fois sur scène, avec Radio Bemba, ébé ça casse la baraque, putain cong.

Mais c'est juste toujours assez amusant, ce décalage, qu'il ne peut pas complètement maitriser non plus, le Manu, entre cette image de contestataire pur et intransigeant, preux chevalier des mondes alternatifs, éter-alter-ado, et la réalité d'un redoutable business man qui ne fait que très peu de concessions financières pour des motifs d'ordre social, solidaire, généreux envers quoi que ce soit.

Je parle avec le ton de ceux qui savent, ça t'agace, je sais, c'est parfait.
Demandes-en d'avantage aux organisateurs des Vieilles Charrues, tiens; ou des festivals et concerts "gratuits" (pour le public, pas pour les organisateurs, qui ont casqué 700 000 US $ cash le "citoyen du monde") en Amérique latine; demandes leur les tarifs du bonhomme, de plus en plus gourmands, inaccessibles, même pour des concerts qui s'inscrivent dans un cadre associatif ou même les plus grosses stars font un petit effort pour baisser leur cachet. Pas Manu. Pas Manu. Le festival Tempo Latino, juillet 2007, dans les arènes de Vic-Fezensac tiens, par exemple. Demandes aux organisateurs le prix de l'alter-capitaliste le plus connu de la planète! Et à Noir désir, la demande avec huissier pour le petit riff improvisé sur "Le vent nous portera". On cause pas, on envoit l'huissier.
Et c'est pas des rumeurs internet à la con, qu'ch te dis.
Et si Patxi, c'était moi, Bertrand Cantat, tiens: les dates correspondent...Bref.
Et avec les Negu Gorriak, aussi, les histoires de pognon...

Pour une de ces grandes gueules d'un autre monde possible et nécessaire, on le voit pas vraiment réinvestir ne serait-ce que des petits fragments ci ou là de sa colossale fortune dans le pot d'initiatives pour le coup vraiment révolutionnaires, dans les tiers-secteur, dans l'économie solidaire, dans ces pays et ses quartiers populaires qu'il aime tant.

En Amérique latine, il est souvent perçu comme un barcelonais global, ou un mexicain européanisé, au père espagnol. Si vous dites qu'il est né Jose-Manuel Thomas Arthur le 21 juin 1961 à Paris, bien parisien, bien français, même si exilé depuis un bout de temps, et de parents galicien et basque, on vous accusera justement de tout ramener au Pays du Fromage. Manu, il est surtout bien malin.

Ses paroles, "Politics c'est tout pourri", "toute la politik, c'est tout pas bo caca", tout en appelant à la paix et à se lamenter de la "pas belle guerre" qui pourtant ne débouche qu'avec ces mêmes accords politik cacas, ébé, ça dénote la pensée d'un ado, oui, encore. Mais un ado bien affûté niveau business.

Un dernier chisme pour la route: "Si j'avais l'portefeuille de manu chao", chantent les Wampas. Saviez-vous qu'Alain des Wampas, a formé avec Manu Chao entre autres Los Carayos, groupe de rock alternatif dans les années 86-87...et que bon, y a pas que de la jalousie, y a aussi de bonnes rigolades sur le personnage d'aujourd'hui quoi...

Enfin, ce n'est qu'un musicien, et moi je ne suis qu'un insignifiant blogeur anonyme qui aime bien sa camounette, malgré tout.

lundi 2 mars 2009

Geysers



Les Départements Français d'Amérique latine et des Caraïbes, également (mé)connus sous l'appellation technocratico-banania de "DOM", sont à l'image de ces énormes geysers andins...Bouillonnements, ébullition, ça finira bien par remonter, depuis les profondeurs telluriques de l'Histoire.

L'image est un peu facile, pont-aux-ânes, certes-certes, mais que veux-tu, y'a pas mieux en magma-sin pour le moment.